Technique

CARACTERISTIQUES DU SYSTEME ELECTRIQUE EDM-SA

 

Le système électrique du Mali comprend un Réseau Interconnecté (RI) desservant trente-cinq (35) localités dont la capitale Bamako, trente-trois (33) Centres dits Isolés (CI) de production et distribution autonome par localité et deux (2) centres reliés au réseau moyenne tension de la Cote d’Ivoire..

Réseau Interconnecté (RI)

Les Villes du Réseau Interconnecté

 

Le RI alimente Bamako la capitale et les villes de Kati, Koulikoro, Fana, Dioïla, Ségou, Pelengaga, Sebougou, Markala, Sélingué, Kayes, Kita, Yanfolila, Kangaré, Manantali, Bafoulabé, Mahina, Konobougou, les villes en périphéries de Bamako (Moribabougou, Kalabancoro, Baguineda, Sanakoroba, Tienfala, Banankoroni), Kalana Koutiala Sikasso, Niono, Sansanding, Molodo, Kambila, Dio, Dougabogou, Baraoueli et Siribala.

 

Le réseau existant comprend principalement, une ligne de 150 kV qui relie Bamako aux villes de Fana, Ségou à l’Est, en provenance de la centrale hydroélectrique de Sélingué, une ligne de 63 kV reliant les villes de Ségou et Niono et une première ligne de 225 kV (exploitée par la SOGEM) en provenance de la centrale hydroélectrique de Manantali qui relie aussi Bamako et les villes de Kayes et Kita.

 

  carte reseau interconnecte

 

Une deuxième ligne 225 kV en provenance de la ville de Ferkessédougou dans le cadre de l’interconnexion avec la Cote d’Ivoire, a permis d’étendre le RI du Mali aux villes de Koutiala et Sikasso en les reliant à la ligne 150 kV Bamako-Fana-Ségou dans la ville de Ségou.

Les centrales du Résau Interconnecté

Le Réseau Interconnecté (RI) comprend :

  • Cinq centrales propres à EDM-SA
    • Centrale hydroélectrique de Sélingué : 47,0 MW ;
    • Centrale hydroélectrique de Sotuba : 5,7 MW ;
    • Centrale thermique de Darsalam : 36,6 MW 
    • Centrale thermique de Balingué : 24,32 MW ;                                                                      
    • Centrale thermique de BID (Balingué) : 71,6 MW ;
  • La centrale hydroélectrique de Manantali (SOGEM, quote-part du Mali dans le cadre de l’OMVS) : 104,0 MW ;
  • La centrale hydroélectrique de Felou (SOGEM, quote-part du Mali dans le cadre de l’OMVS) : 27,0 MW ;
  • La centrale thermique SOPAM mise à la disposition de l’état et exploitée par EDM-SA sous le nom de la centrale de Sirakoro d’une puissance installée de 56 MW non fonctionnel en 2017 à partir de mai 2017.
  • Les centrales thermiques de location constitué de Aggreko à Darsalam Kati et Balingué pour 78 MW, SES à Sikasso et Koutiala pour 10 MW chacun (transférées respectivement à Lafiabougou et Sirakoro en 2017) et Aska Enerji pour 30 MW (installé en 2017), soit une puissance installée de 128 MW au total.
  • L’interconnexion avec le réseau de la Cote d’Ivoire pour une puissance minimale garantie de 30 MW a été portée à 50 MW par un avenant intérimaire au contrat d’achat d’énergie.
   fig2.5 puissances installee dans ri en2017

La puissance totale installée des centrales du RI propres à EDM-SA est de 185,2 MW en 2017, elle reste stable par rapport à 2016 (185,2 MW).

La puissance totale installée utilisée au niveau du RI a varié de 520,2 MW en 2016 à 550,2 MW en 2017 soit une augmentation de 5,8% due à l’ajout de la centrale de location ASKA Enerji à Sirakoro.

 

Centres Isolés (CI)

Les Villes des Centres Isolés

En plus du réseau interconnecté, EDM-SA gère trente-trois (33) Centres Isolés équipés de groupes diesel et un réseau de distribution autonome à Bougouni, Mopti, Sévaré, Djenné, Gao, Tombouctou, San, Kangaba, Ouélessébougou, Bandiagara, Douentza, Diré, Niafunké, Goundam, Tominian, Kidal, Nioro du Sahel, Ké-Macina, Koro, Bankass et Gourel (alimenté par Nioro du Sahel), Nara, Diéma, Téninkou, Siby, Bla ,Bourem, Ansongo, Menaka, Yelemani, Kolokani et les deux (2) centres de Kadiolo et Zégoua alimentés par le réseau MT de la Côte d’Ivoire. Soit un total 35 centres.

   fig2.6 puissances installees des ci en2017

La Puissance installée des Centres Isolés

La puissance totale installée dans les Centres est passée de 80,3 MW en 2016 à 90,1 MW en 2017 soit 12,2% d’augmentation.

Cette augmentation est due principalement au renforcement de capacité de certains centres tels que Mopti-Sévaré, Zegoua, Tombouctou, Djenné, Kidal, Bandiagara et à la reprise de centre des opérateurs AMADER de Nara, Diéma, Téninkou, Siby, Bla ,Bourem, Ansongo, Menaka, Yelemani, Kolokani.

 

   fig2.6b puissances installee des ci2017