La société

Références historiques

Structure :

  • Acteur du développement et de la promotion des secteurs d'électricité au Mali, l'Énergie du Mali –SA est une Société Anonyme à caractère industriel et commercial.
  • Elle a été créée par l'État Malien le 14 octobre 1960 par l'ordonnance N°26/PGP, vu la loi n°60-22 du 28 juillet 1960.
  • Au lendemain de sa création 8 localités étaient desservies en électricité (Kayes, Bamako, Sikasso, Bougouni, Ségou-Markala, Mopti, Gao - Centrale hydroélectrique de Félou –Kayes de 600 KW depuis 1928).

13

Evolution du Capital de 1960 à 2012 :
  • 1960 : Capital initial cinquante millions de francs CFA reparti comme suit : État du Mali 55% : Caisse Centrale de Coopération Économique (CCCE) 39% ; Électricité de France 6%.
  • 1984 : La Caisse Française de Développement (ex-CC CE) cède sa part à la Caisse Autonome d'Amortissement et le capital se reparti entre : État du Mali 55 %, Caisse Autonome d'Amortissement: 39 %, Électricité de France 6%.
  • 1987: augmentation du Capital à 2 500 000 000 FCFA État du Mali 79%, Caisse Autonome d'Amortissement 18,2%, Électricité de France 2,8%.
  • Puis: Etat du Mali 97,2%, et Electricité de France 2,8%.
  • Juillet 2000 : Retrait d'EDF du capital au franc symbolique (seul actionnaire État du Mali).
  • Août 2000 : augmentation du capital à 20 milliards.
  • 21 Décembre 2000 : Privatisation par cession d'actions sur appel d'offres international : Groupement SAUR/IPS 60% (respectivement 39% et 21%) ; Etat du Mali 40%.
  • Avril 2001: Augmentation de Capital à 32 milliards de francs CFA dont la répartition est la suivante : Groupement SAUR/IPS 60% (respectivement 39% et 21%) ; Etat Malien 40%.
  • 14 octobre 2005: retrait de SAUR du capital et recomposition de l'actionnariat : Etat du Mali 66% ; IPS 34%.
  • 1er Janvier 2011 : Séparation des activités Eau et électricité.
Mission :
  • Assurer la continuité de service public de l’Electricité ;
  • Améliorer la qualité des prestations à la clientèle ;
  • Etendre la desserte.

Cadre contractuel

  • 1961: Conventions de concession des distributions publiques d'énergie électrique et d'eau potable sur le territoire de la République du Mali pour une durée de 30 ans ;
  • 1990-1992: contrat plan entre Etat et EDM + prolongation de la Concession;
  • 3 Janvier 1995 au 31 mars 1998 : Contrat de Délégation Globale de Gestion avec Groupement SHEC (Saur, Hydro Québec International, Electricité de France, CRC Sogema). Contrat initial pour une durée de 4 à 5 ans, résilié par anticipation en 1998 ;
  • 2000: Contrats de concession du service public de l'eau potable sur un périmètre de 17 villes et contrat de concession du service public de l'électricité sur un périmètre de 98 localités ;
  • 21 décembre 2000 au 14 octobre 2005: Privatisation avec le Groupement SAUR-I /IPS WA (Industriel Promotion Services West Africa) ;
  • 14 octobre 2005: retour à l'État majoritaire dans le capital avec comme partenaire (IPS) et Responsabilisation des nationaux ;
  • A partir de décembre 2006 : lancement du projet de réforme institutionnelle du secteur.
 

Management par la Qualité

  • La démarche qualité, introduite depuis 2001 à EDM-SA, a abouti à la certification ISO 9001 version 2008 en janvier 2009 de toutes les activités de la Société par AFNOR Certification.
  • Cette démarche structurante a créé un environnement favorable au niveau du personnel pour l'appropriation des exigences de qualité liées aux missions de l'entreprise.
Gestion clientèle
  • Amélioration du logiciel de gestion clientèle
  • Amélioration du cadre d'accueil de la clientèle
  • Introduction des lignes spécialisées (LS)
  • Relève par TSP
  • Paiement des factures multi - sites
  • Création de 15 Points d'Accueil Clientèle « PAC » à Bamako et 5 PAC dans les Centres
  • Paiement des factures dans les guichets de Banques
  • Introduction des compteurs à prépaiement
  • Compteurs intelligents en cours d'étude
Difficultés du Secteur
  • Déficit de production du Réseau interconnecté entrainant l’utilisation du thermique (près de 10% de croissance de la demande par an);
  • capacité limitée des moyens de production et de distribution dans la plupart des Centres de l'intérieur,
  • Niveau élevé des pertes, en particulier du fait de la fraude, croissance rapide de la demande dans l'ensemble des localités desservies entraînant la saturation des moyens de production.
Perspectives à Court Terme

Les projets suivants devront être réalisés d'ici 2015 :

  • Liaison 225 kV bi terne Sikasso-Bougouni-Sanankoroba-Bamako
  • Réalisation de la 1ère étape du poste 150/30/15 kV de Dialakorobougou près de la Zone industrielle de la même zone
  • Renforcement du réseau 30 kV entre les postes sources de la ville de Bamako
  • Equipement du 2ème terne de la ligne 150 kV Kodialani-Kalaban-Sirakoro
  • Réalisation de la boucle 225 kV autour de Bamako selon le schéma
  • Renforcement des capacités de transformation 150/15 kV du poste de Lafia, du poste de Kalabancoro , du Poste de Sirakoro
  • Renforcement de la capacité de transformation du poste 30/15 kV de la centrale de Sotuba
  • L'électrification et le raccordement des nouvelles localités de la concession
A Moyen Terme

Les projets suivants devront être réalisés d’ici 2020 :

  • Réalisation de l’aménagement hydroélectrique de Taoussa avec une centrale de 25 MW et les liaisons 90 kV Taoussa-Bourem-Gao et Taoussa-Gourma Rharous-Tombouctou
  • Réalisation de la liaison 225 kV Koutiala-San –Mopti
  • Réalisation des interconnexions électriques 225 kV Ghana-Burkina Faso-Mali , 225 kV Mali-Guinée et 225 kV Niamey –Gao
VALEURS AU SEIN DE L’ENTREPRISE

Elles sont définies comme étant l’ensemble des principes éthiques, des comportements sur lesquels doivent se fonder, (ou qui doivent inspirer) toutes actions de la société en interne et en externe. Ce sont :

  • Equité, transparence, responsabilité, solidarité, esprit d’équipe
  • Reconnaissance et récompense du mérite et de la performance
  • Sanction des déviances
  • Respect à l’égard des clients, collègues et autres partenaires
  • Restaurer en interne le ‘’ DAMBE’’ Esprit de dignité en paroles et dans l’action : ‘’ tu ne mens pas, tu ne voles pas, tu ne triches pas, tu t’assumes en toute responsabilité….’’
  • Protéger et restaurer l’environnement en veillant à la bonne tenue du cadre de travail, et en promouvant l’utilisation optimale des ressources consommées par nos activités
  • Veiller dans toutes nos activités à la sécurité de nos collaborateurs, de nos partenaires, du public.

 

12